vendredi 25 mars 2011

Chronique d’une vie ratée




« Bonjour, je m’appelle Anna, j’ai vingt-huit ans, et tu crois que je suis paumée. Parce qu’il y a de cela dix ans, j’ai tout plaqué ; famille, amis, études. J’avais besoin de neuf ! J’ai cru pouvoir m’en sortir, même sans mon bac. Et j’aurais pu ! Oui, j’aurais pu. J’aurais pu si je n’avais pas baffé mon premier patron, si l’on ne m’avait pas surprise à jouer à Pokémon au lieu d’accueillir les clients, si je ne m’étais pas entrainée au lancé de couteaux sur le chien du voisin, si je n’avais pas ri au nez de mon proprio, si je n’avais pas lâché des souris dans le salon des parents de mon ex, si… Sans quelques petites erreurs stratégiques, je me serais plutôt bien débrouillée, vois-tu. Mais enfin, ce n’est tout de même pas de ma faute si, de nos jours, plus personne ne sait s’amuser ! Rien qu’à voir vos gueules !... Déprimées, empressées, grises. Aussi ternes que les murs des villes où vous vous entassez. Mes parents, souvent, m’ont dit « tu as raté ta vie ». Mais vous, vous avez réussi la vôtre ? Ah ! Si oui, je préfère de loin avoir raté la mienne ! Non mais regardez-moi ça : 7hoo, café-salle de bain-métro… Oups ! Je n’ai pas dit au revoir à mon fils. Tant pis, je lui dirai ce soir ; et puis, ce n’est pas comme si c’était la première fois. Pas de vie sociale, que du boulot. Ouais, comme ça tu as de quoi payer ta maison et ta voiture. Tu pourrais partir en vacances, aussi. Mais comme tu bosses, bha tu peux pas. Alors pour te faire pardonner, t’offres à ton fils une DS3+ pour noël, puis une Xbox720 pour son anniversaire. Super ! Le pire, c’est qu’il est content, et qu’il préfère ça à deux semaines de rêve et d’évasion en Thaïlande. Ou ailleurs, hein ? Là n’est pas la question. Maintenant, ça me choque. Parce que tu vois, ton fils, il est en CP. Et au lieu de sortir jouer au ballon avec ses copains, il les invite à la maison et ils passent leur après-midi à jouer à Call-Of-Duty-Bigproduracing sur leur DS3+XL. Et ça ne te dérange pas ? Non, bien sûr. Au moins, tu es tranquille. Parfois cependant, cela t’énerve, alors tu lui confisques ses cinq consoles et éteins son ordinateur. Mais… Quel cirque ! Au final, et surtout pour avoir la paix, tu lui rends tout ça, mais « pas plus d’une heure, hein, mon chéri ». Oui oui ! Mais jamais tu n’iras vérifier, car tu lui fais confiance… Ou plutôt, n’est-ce pas pour éviter d’avoir à lui dire d’arrêter ? Ses cris et ses pleurs t’exaspèrent… Pauvre de toi ! Mais enfin… Ouvre les yeux ! Ton fils a six ans et, déjà, c’est lui qui dicte ses lois. Lorsqu’il n’est pas à l’école, il est sur l’un des jeux vidéo, qu’en bon parent, tu lui as acheté. La seule contrainte qu’il connait, c’est celle de faire ses devoirs avant de jouer. Il a six ans, il obéit. Mais dans quelques années, ne t’inquiète surtout pas, ça ne sera plus le cas. Et aussi, ton fils, il a jamais ouvert de livre. Il est jeune, et puis, ils lisent à l’école… Certes. Mais ne viens pas te plaindre, plus tard, lorsqu’il entrera au lycée sans savoir lire, et ne parlons pas d’écrire !

Et après c’est toi, ô toi, toi qui a une vie si belle, qui vient me faire la morale. Ah ça, pour l’avoir eu, tu l’as eu, ton bac. Bravo ! T’as même fait des études, dis donc. Toutes mes félicitations. Des études de ?... Psychologie. Et bhé ! Ça s’voit pas. Oulà ! Ne t’énerve donc pas. Mais si tu es si bon que tu le prétends, pourquoi ne vois-tu pas dans quel état tu es ? Chaque matin, tu te lèves, et tu pars de bonne heure. Une fois sur le lieu de ton travail, tu effectues machinalement la tâche qui t’incombe. Dans ton cas, tu écoutes les personnes qui viennent te voir, posant inlassablement les mêmes questions, tirant sans cesse les mêmes conclusions. Mais il en aurait été de même si tu avais été prof, ou ingénieur. Au final, tu serais rentré le soir, fatigué et avec une seule envie : le calme. Sauf que voilà, ton fils est là et il t’attend. Lui aussi n’a qu’une envie : te parler. Mais cette fois encore, tu l’envoies dans sa chambre, « papa est fatigué », l’enfonçant ainsi plus profondément dans ses jeux vidéo. En attendant, toi, tu regardes la télé sans même la voir. Bientôt, ta femme rentre. Pas un mot n’est échangé, car le silence du soir est sacré. C’est déjà l’heure du repas. Devant la télé, sous couvert d’écouter les infos, bien entendu, comme ça personne n’est obligé de parler. De toute manière, personne n’a rien à dire. Sauf ton fils. Mais ce soir, comme chaque soir, tu ne l’écouteras pas. Et voilà, la journée est déjà terminée. L’un sur l’ordi, l’autre devant la télé, vous n’irez pas vous coucher à la même heure. Aucun geste doux ne sera échangé, pas même la moindre parole tendre.

Et c’est ça, mon vieux, que tu appelles avoir réussi ta vie ? C’est ça ? Oh, s’il te plait, laisse-moi rire ! Mais je ne te fais là aucun reproche, non… La plupart des personnes que tu croises ont exactement la même vie que toi. On a juste remplacé quelques visages et quelques décors, mais, au final, toutes vos vies sont une même pièce de théâtre adaptée par des metteurs en scène différents. Alors tu vois, tout ça là, très peu pour moi. A tes yeux, j’ai raté ma vie, mais aux miens, je ne cesse de la réussir jour après jour. Car, réussir sa vie, c’est parvenir à changer de pièce, et pas seulement de metteur en scène. Sur ce, je te laisse avec tes petites leçons de morale et tes grands airs, et je vais retourner à mes affaires. Je te prierai de ne plus m’incommoder, à l’avenir, si c’est pour me dire de telles sottises. Quoi que, grâce à toi, je me suis payé une belle tranche de rire ! Aller, bisous bisous mon gros. Et surtout, ne change rien ! Ta vie est parfaite ;) »


3 commentaires:

  1. je vais me suicider et je reviens ^^

    RépondreSupprimer
  2. j'aime bien ton texte, après je suis dacore avec toi sur la plus pars des choses, mais ça reste subjectif, et puis le bonheur est une conception très différente pour chacun ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ah je suis d'accord avec toi ^^
    Je ne fais qu'exposer mes idées au travers de textes (voir de dessins ^^), je n'ai pas la prétention de les imposer aux autres :O. Ce serait même contraire à mes principes ^^

    RépondreSupprimer