mercredi 30 mars 2011

Le ciel est gris

Et voilà, le ciel est gris,
Comme mon humeur d’aujourd’hui…

Même si je dors, même si je mange,
Les jours passent, rien ne s’arrange.
J’demandais juste le droit d’aimer,
Et à présent, j’ai tout gâché.

Seulement c’est vrai, je n’y peux rien,
Depuis des années j’vais pas bien,
Mais par chance, dans mon malheur,
Quelqu’un est v’nu, a pris mon cœur…

Je ne sais pas c’que j’aurais fait,
J’sais pas ce que j’serais dev’nue,
Car lorsqu’elle m’a rencontrée,
Je n’en pouvais vraiment plus.

Et pourtant, loin de me fuir,
Elle est restée, elle m’a fait rire,
Et au fil des journées,
Je sentais mon cœur s’envoler.

J’ose le dire ; elle m’a sauvée,
Elle m’a rendu ma liberté,
Ma joie de vivre, ma bonne humeur,
Et en échange, elle a pris mon cœur.

L’amour ce noble sentiment,
Dans ton mon être, je le sens,
Cependant, il me fait souffrir,
Quand je ne la vois pas sourire.

Et à cette insupportable distance,
Mon corps oppose une résistance,
Exacerbant un peu plus mon malaise,
Veillant à ce que tout me déplaise.

Il se défend de cette injustice,
Qui, loin de nous aider, nous porte préjudice,
Je le sais, je le sens, c’est très net,
J’en ai marre, le soir, d’serrer ma couette.

Et voilà, le ciel est gris,
Comme mon humeur d’aujourd’hui,
J’me demande si un jour on m’permettra,
De passer ma vie dans ses bras…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire