vendredi 1 avril 2011

La véritable histoire de Cendrillon, par Cendrillon

Les histoires de princesse sont toutes les mêmes ; l’ingénue se fait enlever par un méchant dragon, et c’est le beau prince charmant qui vient la délivrer. Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfant. Alors pourquoi la mienne ne se finit-elle pas ainsi ?

Dans vos contes pour enfant, le beau prince me retrouve grâce à ma pantoufle de verre, et m’emmène dans son château. Ce que l’histoire ne dit pas, c’est qu’elle n’est pas terminée. En réalité, peu après notre arrivée, la catastrophe eut lieu. Je ne fus pas enlevée, non, c'eût été trop beau…



Chapitre 1
« Oh mon prince, que vous êtes beau, que vous êtes fort, que vous êtes intelligent ! »
Que j’étais conne ! Le pire, c’est qu’j’y croyais ! Mais en quelques jours sa véritable nature m’apparut ; ce n’était qu’un goujat ignare, qui ne faisait rien de ses journées, si ce n’est boire et fumer. Lasse d’un tel spectacle, je le fis sortir, je l’initiai à l’escrime, et à tout un tas d’autres choses. Diable c’qu’il était mauvais ! J’étais vraiment tombée sur un gros naze…

Puis une nuit, sans personne ne s’en rende compte, il disparut. Une lettre moqueuse, signée Kiki la grande sorcière, signalait que mon prince était détenu dans sa tour, loin au Nord. Ni une, ni deux, j’enfourchai Éclair de feu et allai le délivrer.

Mais ce cheval n’était qu’un boulet ; au premier caillou il trébucha, m’envoyant valser dans un buisson. Je le laissais là, dégoûtée, et poursuivais vaillamment ma route, accompagnée seulement de ma citrouille. Je marchais pendant des jours, logée et nourrie par cette dernière. Puis, alors que la fatigue me saisissait, j’eus la chance de rencontrer Emeurauda.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire